Le bonsaï Han-Kengai

Publié le : 07 mars 20193 mins de lecture

Les bonsaïs ne cessent d’impressionner et d’intéresser de plus en plus de personne, qu’il s’agit d’amateurs ou d’artistes aguerris, découvrez pour cette fois ce qu’il en est du style de bonsaï Han-Kengai.

Le bonsaï de style Han-Kengai

Le bonsaï Han-Kengai est un arbre miniature ou un arbuste qui est mis en pot et adopte une forme de semi-cascade. En le voyant vous pensez à la croissance d’un arbre ou d’une plante poussant sur la berge d’une rivière ou le flanc d’une montagne. Il est doté d’un tronc courbé de manière horizontale comme par le biais d’un choc de haute intensité ou le poids de la terre, des roches ou de la neige. La cime, quant à elle, doit pousser au-dessus du bord de son pot. Au-dessous de celui-ci peuvent retomber les branches, mais jamais en dessous de sa base. Pour harmoniser le tout et donner une certaine harmonie et un équilibre à la silhouette de la plante, ce pot doit être carré ou hexagonale et avoir une certaine profondeur.

Comment former un Han-Kengai ?

Le style de bonsaï en semi-cascade est doté d’un tronc penché vers le bas ou vers le côté. Le point culminant de cet arbuste est la cime. Le pot qui va l’accueillir doit avoir une profondeur moyenne. Sa première branche charpentière doit être très longue et la branche la plus basse ne doit pas excéder le bord inférieur du pot. Vous pouvez former des bonsaïs dont  la moitié ainsi que son sommet est un jin. Il est également possible que l’arbre en question ne soit doté que d’une seule branche qui va descendre pour  former une semi-cascade. Les espèces les plus adaptées à ce style de bonsaïs sont les conifères à savoir le genévrier et les plantes à port rampant telle que le cotonéaster. Vous pouvez avoir cette forme grâce à l’emploi des fils de ligature.

L’art du bonsaï

Débutant en Chine, les japonais ont su rendre hommage aux bonsaïs en les élevant au rang d’art. Cette culture est le résultat de codifications esthétiques très formelles. Il est utile de savoir que la maîtrise de cet art ne peut avoir lieu qu’après assimilation des « figures imposées » des styles traditionnels. De plus, ces styles sont toujours codifiés et doivent répondre à des soucis d’impératifs esthétiques stricts qui imposent que les bonsaïs doivent représenter les arbres matures dans la nature et évoquer la puissance de cet arbre.

Les bonsaïs à troncs multiples
Le bonsaï Bonkei ou Saikei

Plan du site